Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 13:59

A voir cet univers nous le connaissons...

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:53

 


 
Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 09:23

 


 
Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 22:29
A la veille de la journée internationale de la Femme, le 08 mars prochain nous vous proposons un court extrait de l'article de Mme Hélène Perivier issu du magasine Forum.

Nous vous conseillons de consulter le site du magasine Forum afin de lire la totalité de cet article.

Même si elles ont toujours travaillé, l’accès des femmes au salariat à partir des années 1960 leur a permis de conquérir une autonomie économique. Mais cette émancipation demeure inachevée et il reste beaucoup à faire pour parvenir à l’égalité réelle

(…)

Vers un partage à égalité du pouvoir économique?

La discrimination salariale ou à l’embauche est un élément persistant du fonctionnement du marché du travail. On ne peut attendre du marché qu’il efface toute forme de discrimination et, plus généralement, les inégalités, car il n’est pas certain que la «diversité» soit plus efficace dans le processus de production actuel… Certes, certaines grosses entreprises peuvent en retirer un gain en terme d’image, mais le marché ne peut pas corriger les biais sexués de l’organisation du travail (travail au sens général du terme).

 

Il est donc indispensable que le politique s’empare de cet objectif fondamental qu’est l’égalité, entendue comme partage à égalité du pouvoir. L’arsenal juridique est donc incontournable. Même si les lois sont dénaturées, détournées, ou si leur contenu se réduit comme peau de chagrin, elles constituent une condition nécessaire, mais non suffisante, au progrès dans ce domaine. Il faut ensuite que ces outils juridiques soient connus, accessibles et mobilisés pour que l’application du droit soit effective. Cette effectivité dépend aussi du caractère contraignant de la loi ( Junter et Ressot4, 2009): il n’y aura pas d’égalité sans sanction pour les acteurs qui ne la respectent pas. Comme il est question avant tout de partage du pouvoir, il faut que ceux qui le détiennent acceptent d’en céder une partie. La loi sur les quotas dans les conseils d’administration est un pas important. Auparavant, les administrateurs étaient déjà choisis sur la base de leur sexe: il fallait être un homme car, de ce fait, on était au bon endroit au bon moment dans les lieux où se décide l’accès à ce type de responsabilités. Imposer la présence de femmes n’est qu’un juste retournement de la discrimination positive qui existait par défaut en faveur des hommes.

 

L’État social doit porter l’égalité en son sein en repensant toutes les politiques publiques à l’aune de l’égalité, à commencer par la politique familiale et sociale. Or on sait que ce n’est toujours pas le cas: la loi sur le RSA, votée en 2009, exige l’activité de tout individu bénéficiant de la solidarité nationale, sauf pour les femmes en couple, la «maternabilité» de ces femmes primant sur leur «employabilité » (Périvier1, 2010). Il nous faut réfléchir à une répartition plus équilibrée du temps de travail entre les individus, les femmes travaillant plus et les hommes moins, et dans une perspective de cycle de vie. Encourager, et pourquoi pas contraindre, les hommes à prendre leur part de responsabilité dans la famille au nom de l’égalité entre les sexes est une piste à étudier. Passer à un système économique porteur d’égalité exige de repenser la valeur du travail. Il est certain qu’il va nous falloir innover pour repousser ce puissant organisateur économique et social qu’est le genre.

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 10:21

bruno solo 2

 

Lorsque l’on me demandait, quand j’ai commencé ma carrière, pourquoi j’étais devenu comédien, je répondais en riant: «Ce sont mes parents qui m’ont obligé.» Moi, je voulais être expert-comptable. J’ai eu la chance d’avoir des parents assez ouverts pour m’encourager à faire ce dont je rêvais enfant! Comédien n’est pas un métier comme un autre. Le terme employé pour «travailler» est «jouer».


Le travail est un thème extrêmement important, philosophique. À cet égard, Caméra café est une série plus grave que l’image de gigantesque farce qu’on lui a donnée. En la créant, moi qui suis très à gauche, je voulais faire passer quelques messages, notamment avec mon personnage de syndicaliste désabusé. L’absence d’un syndicat fort dans une entre- prise est souvent l’occasion d’innombrables dérives. AvecYvan Le Bol- loch, nous voulions également évoquer la façon dont les femmes sont maltraitées dans l’entreprise, le harcèlement moral, la dérive d’un VRP perdu et alcoolique.


Il faut toujours garder à l’esprit que le travail doit être un accomplisse- ment, même s’il doit également permettre de faire fonctionner une société. Les trente-cinq heures étaient une chance pour les gens de pouvoir se cultiver, de passer un peu plus de temps avec leur famille, d’aller au théâtre, de faire des choses pour eux, plutôt que de travailler au profit de la croissance ou de la consommation. Cela m’inquiète de les voir tant décriées. Il faut se méfier des slogans tout faits, des «travailler plus pour gagner plus». Le travail devrait seulement permettre de vivre mieux!

 

Spectacle à l’affiche: L’Ouest solitaire,Théâtre Marigny.

 

Article issu de la revue Forum

Partager cet article
Repost0